Investir en actions : comment allier prudence et performance ?

Les Français ont un taux d’épargne parmi les plus élevés d’Europe avec 18,3% de leurs revenus mis de côté mais ils restent toujours très réticents à augmenter la part d’actions dans leur patrimoine financier. En effet, la part d’actions cotées détenue soit en direct, soit à travers des fonds d’investissement ou dans des contrats d’assurance-vie, n’atteint qu’à peine 13% de leur épargne financière (source : Banque de France).

Et pourtant, on ne cesse de le répéter : à long terme, c’est le placement qui offre la meilleure rentabilité. Si l’on prend pour référence l’indice des actions mondiales en euros, le MSCI World index, la performance annuelle dividendes réinvestis a été de près de 12% sur 10 ans, de 8% sur 15 ans et 7% sur 25 ans.

Pourquoi alors tant de frilosité de la part des épargnants ? C’est avant tout la peur de perdre. Car en effet, si la performance annuelle des marchés actions est très favorable sur le long terme, il peut y avoir de violents à-coups sur certaines périodes. Ce fut le cas lors des nombreuses crises des vingt-cinq dernières années au cours desquelles les marchés actions ont pu perdre de 20 à 50% sur des périodes allant d’un à trois ans : éclatement de la bulle internet de mars 2000, crise financière de 2008 avec la faillite de la banque Lehman Brothers, pandémie de Covid en février 2020.

Investir en actions donne ainsi l’impression d’un placement trop risqué et spéculatif qui ne conviendrait pas à l’épargnant soucieux de préserver son capital à défaut de le valoriser.

Et pourtant, même pour cet épargnant prudent, il est possible, et même recommandé, d’investir en actions à condition de respecter certaines règles et d’adopter les bons comportements.

Lire la suite...

Hausse des taux d'intérêt : une aubaine pour ses placements

Depuis plus d’un an, les marchés financiers ont été secoués par un phénomène inédit en presque trente ans : une augmentation continue des taux d'intérêt. Un revirement bienvenu pour certains, mais déconcertant pour beaucoup. Pendant des décennies, les taux ont en effet poursuivi une tendance à la baisse, offrant aux épargnants un environnement financier constant, marqué par des rendements modestes, voire négatifs. On a alors évoqué « la répression financière » qui pénalisait les épargnants, du moins ceux qui recherchaient des placements sans risque. Cependant, cette récente hausse des taux d'intérêt a précipité les investisseurs dans un monde inconnu, où leurs repères habituels semblent soudain devenus obsolètes. Mais derrière ce bouleversement se cachent de nouvelles opportunités d'investissement. Dans cet article, nous explorerons les stratégies à envisager pour en tirer profit et organiser son patrimoine en fonction de cette nouvelle réalité financière.

 

Les conséquences d’une hausse des taux d’intérêt

La hausse des taux d'intérêt a déjà commencé à se faire ressentir sur les budgets des emprunteurs, ajoutant un surcoût significatif aux achats immobiliers. Cette évolution est particulièrement visible dans le secteur de l'immobilier, où les emprunts hypothécaires connaissent une augmentation substantielle de leurs mensualités. Par exemple, pour un prêt de 300 000 euros contracté sur 20 ans à un taux de 2 % hors assurance en début d'année, les emprunteurs doivent désormais débourser 1 604 € de mensualité, comparé à seulement 1 465 € à la fin de l'année précédente. Cela représente un surcoût considérable de près de 34 000 € sur l'ensemble de l'opération, équivalant à environ 10 % de la valeur du bien.

Lire la suite...

Les clés pour développer son patrimoine en période d'inflation

C’est une réalité : après des années de calme plat, l’inflation a fait son grand retour. En effet, au cours des trente dernières années, l’inflation annuelle française mesurée par l’INSEE oscillait entre 0 et 2%. Et, soudainement, elle s’est envolée en 2022 jusqu’à atteindre un pic à 7,3% en février 2023 en France et revenir à 4,5% en juin. L’Hexagone n’avait pas connu un tel niveau d’inflation depuis très longtemps, ce qui n’a pas échappé aux épargnants, préoccupés plus que jamais par cette situation. Parmi les causes, on peut citer la désorganisation des chaînes de production et de livraison consécutive à la crise sanitaire, la guerre en Ukraine, la longue période d’argent peu cher et l’abondance des liquidités disponibles.

Les périodes d'inflation peuvent être un défi pour développer son patrimoine, car cela entraîne une érosion de la valeur de l'argent et vient diminuer son pouvoir d’achat. Cependant, il existe quelques stratégies que nous pouvons adopter pour atténuer les effets de l'inflation et même faire fructifier son patrimoine. En effet, toutes les classes d’actifs ne réagissent pas de la même façon en période d’inflation.

Lire la suite...

Comment obtenir plus de 9% de rendement grâce aux produits structurés ?

Un produit structuré peut paraître une expression barbare aux néophytes. Pourtant, il s’agit d’un produit financier accessible à tout épargnant et qui permet d’ajouter une brique intéressante dans le cadre de la diversification de son épargne. Les produits structurés offrent de véritables opportunités. Comment choisir les meilleurs produits structurés ? Quels sont leurs avantages et les points de vigilance à respecter ? Voici quelques pistes pour mieux comprendre et mieux placer son argent.

Qu’est-ce qu’un produit structuré ? 

Il s’agit d’un produit dit « structuré » car il est construit par un établissement financier à partir de plusieurs instruments financiers tels que les actions, obligations, options, swaps. Leur combinaison permet d’obtenir un rendement calculé en fonction d’un actif sous-jacent (des actions, un indice) tout en protégeant le capital investi.

Sa forme juridique est soit un titre de créance appelé EMTN (Euro Medium Term Notes) soit un fonds commun de placement dit « à formule ».

Pour simplifier, la plupart du temps, un produit structuré est une obligation émise par une banque qui va proposer un rendement prédéfini et une protection du capital en fonction de l’évolution d’actions ou d’indices choisis à l’émission.

Il est possible d’y souscrire à travers un compte-titres ou de l’inclure dans une assurance-vie pour bénéficier d’une optimisation fiscale.

Lire la suite...

L’optimisation fiscale, un moyen d'accroître la rentabilité de son épargne

Si la fiscalité ne doit pas être un but en soi, ne pas intégrer l’optimisation fiscale dans le cadre de la gestion de son patrimoine serait une véritable erreur.

En effet, il faut toujours apprécier la rentabilité de ses placements quels qu’ils soient, immobilier, financier, ou entrepreneurial, après tous les coûts supportés. Et les impôts en font partie. On parle ainsi de rentabilité nette, après impôts et taxes.

La fiscalité ne doit bien entendu pas occulter les paramètres essentiels à prendre en compte lors du choix de ses investissements : l’objectif recherché, l’évaluation du risque pris, l’horizon de placement, la liquidité ou disponibilité, la compréhension du placement.

La fiscalité a trop souvent été utilisée pour attirer l’investisseur aux dépens d’une vision globale de sa stratégie patrimoniale qui répond à bien d’autres critères.

Ce n’est qu’un outil à considérer comme moyen d’optimiser la rentabilité de ses investissements.

Parmi tous les dispositifs existants pour réduire la fiscalité de ses investissements, il y en a trois qui semblent particulièrement intéressants : le PER (Plan d’Epargne Retraite), l’assurance-vie et le LMNP (Loué en Meublé Non Professionnel).

Lire la suite...

Epargne: pourquoi les investissements dans l'immobilier restent incontournables ?

Aujourd’hui la pierre reste une opportunité d’investissement pour développer son patrimoine et obtenir un rendement régulier. Malgré un environnement complexe et une fiscalité contraignante, l’investissement immobilier doit faire partie d’une stratégie patrimoniale globale et diversifiée. L’immobilier peut offrir plusieurs avantages, tels que la génération de revenus réguliers grâce aux loyers perçus, la création d'un patrimoine qui peut prendre de la valeur avec le temps, la diversification des placements et la possibilité de bénéficier d'avantages fiscaux. Il existe de nombreuses façons d’investir dans l’immobilier (Location nue, LMNP, SCPI, Private Equity immobilier, crowfunding…), chacune ayant ses spécificités, ses avantages et ses contraintes. Nous verrons dans cet article quels bénéfices peut-on tirer d’un investissement immobilier et quel est son impact dans une stratégie patrimoniale globale.

Lire la suite...

Retraite: pourquoi vous devez l'anticiper et agir dès maintenant

Préparer sa retraite n’a jamais été aussi important afin d’éviter une chute des revenus lorsqu’elle arrivera : en moyenne, un salarié percevra moins de 74% de son dernier revenu. Mais plus le salaire est élevé, plus la perte de revenu sera grande. Pour un cadre, il ne percevra en moyenne que 50% de son salaire. Et la perte de revenus est encore supérieure pour les professions libérales ou les indépendants. Sans compter que ces estimations dépendent d’un équilibre du régime des retraites menacé. Tout au long de notre vie, il existe cependant des opportunités qui nous permettent de faire fructifier notre patrimoine actuel pour préparer le futur.  Notre capital peut jouer un rôle important pour assurer des revenus complémentaires au moment de la retraite et maintenir notre niveau de vie. 

Lire la suite...

Epargnants : donner du sens à son patrimoine avec l'Investissement Socialement Responsable

Dans un contexte de crise comme celui que nous vivons aujourd’hui, la prise de conscience des épargnants autour des enjeux environnementaux et sociétaux s’est accentuée. L’idée que nous puissions faire fructifier notre argent tout en respectant nos convictions n’a pas toujours été concevable. Pourtant, il est aujourd’hui possible de devenir acteur du changement et d’investir en ayant un impact positif. Chacun, avec ses placements financiers et immobiliers, peut jouer un rôle important dans le financement des projets et des entreprises qui visent à améliorer l’environnement économique et social dans lequel nous vivons.Afin de mieux nous guider dans nos choix, des outils tels que le label français ISR, et le règlement européen SFDR (Sustainable Finance Disclosure) ont été élaborés pour offrir une meilleure visibilité aux fonds d’investissement tenant compte des enjeux environnementaux et sociétaux.

Lire la suite...

Accroître son patrimoine avec la Bourse : une réponse à nos enjeux

La bourse n’attire pas (à tort) les épargnants. L’actualité récente vient de nous le confirmer : le livret A a encore recueilli 2,6 Mds d’euros en juillet portant l’encours des deux livrets réglementés (livret A et livret de développement durable et solidaire LDDS) à près de 492 Mds d’euros. Cela est venu encore gonfler une épargne déjà largement investie en placements sécurisés qui représentaient plus de 76% des placements des épargnants fin 2021. Pourtant, avec une inflation de 5,8% en rythme annuel en août, le rendement de cette épargne, soit 2% pour le livret A et le LDDS et 1,3% en moyenne pour l’assurance-vie en euro en 2021, continue de les appauvrir. 

Lire la suite...